Rénover mon cabinet médical

Favorisez le bien-être de vos patients en rénovant votre cabinet médical et bénéficiez d'un cadre de travail agréable

Aménager son cabinet d’ostéopathie : les bonnes pratiques

22 janvier 2019

Très souvent, les jeunes ostéopathes se lancent tôt dans l’aménagement de leur propre espace de consultation d’ostéopathie : comment faire les bons choix à cet instant ? Concrètement, il faudra aussi bien penser à créer une atmosphère agréable dans la salle d’attente qu’à soigner son mobilier, sans oublier de s’informer sur les normes ERP… Nous faisons le point sur tous les enjeux pour vous !

Intégrer tous les achats dans le business plan

Pour aménager un cabinet d’ostéopathie, il faut naturellement acheter du mobilier : une table de massage, du matériel informatique, des bureaux et chaises, etc. En parallèle, vous aurez aussi besoin de certains éléments « consommables », qu’il faudra régulièrement racheter, comme les draps d’examen et les éventuelles huiles de massages.

N’oubliez aucun détail de votre business plan, qu’il s’agisse du matériel d’ostéopathie ou des travaux nécessaires pour répondre aux exigences légales en termes d’accessibilité (ascenseur, rampe, etc.).

Adapter l’établissement à tous les publics (mobilité réduite, personnes âgées)

Dans le classement des ERP (établissements recevant du public), le cabinet d’ostéopathie fait partie des structures susceptibles d’accueillir des personnes à mobilité réduite. Au moment de l’aménager, il faut donc vérifier que tout le monde peut accéder à toutes les pièces : cela vaut naturellement pour l’espace de consultation d’ostéopathie et la salle d’attente, mais aussi pour les sanitaires !

Pour le confort de chacun, il faut également travailler l’isolation sonore, afin que la confidentialité soit totale et que personne ne soit gêné par les bruits des pièces voisines.

Sécuriser les espaces

Il ne faut pas uniquement respecter les normes ERP en matière d’accessibilité dans son cabinet d’ostéopathie : prenez aussi le temps de vous informer sur toutes les exigences relatives à la sécurité incendie. En effet, il existe des réglementations propres pour tous les bâtiments, avec des obligations spécifiques concernant l’usage des extincteurs et des alarmes.

Si vous souhaitez éviter les cambriolages et intrusions malveillantes, vous pouvez aussi vous renseigner sur les alternatives possibles : il existe aujourd’hui des systèmes de vidéosurveillance relativement accessibles et dissuasifs.

Finaliser toutes les démarches administratives

N’oubliez pas qu’avant daménager un cabinet d’ostéopathie, il faut remplir un certain nombre de formalités administratives. Pour commencer, le professionnel doit être référencé dans son CFE (Centre de Formalités des Entreprises) compétent.

Par la suite, avant d’ouvrir le cabinet au public, il est primordial de souscrire différentes assurances : l’assurance multirisques professionnelle, par exemple (tout comme la responsabilité civile professionnelle). En parallèle, il peut être utile de se prémunir davantage en signant d’autres contrats préventifs, comme une assurance perte d’exploitation en cas de problème personnel, entre autres.

Une fois que votre cabinet d’ostéopathie sera enfin prêt pour l’ouverture, il vous restera à construire votre propre clientèle. Pour cela, déplacez-vous autant que possible sur votre territoire, afin d’aller à la rencontre des habitants et de leur présenter votre cabinet. Créez un site Internet et une page sur les réseaux sociaux pour gagner en visibilité.

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER