Rénover mon hôtel

Rénovez et embellissez votre hôtel pour améliorer le standing et développer votre clientèle

Comment ouvrir une maison d’hôte ?

23 septembre 2019

Premier pays touristique au monde[1], la France dispose de nombreuses solutions d’accueil : hôtels, campings, chambres d’hôte, maison d’hôte, gîte… Après avoir confronté ces différentes options, découvrez les étapes essentielles pour créer un gîte !

Quelle est la différence entre chambre et gîte ?

Selon le Code du tourisme, le mot « gîte » désigne les particuliers louant un « meublé de tourisme »[2] - à savoir, une maison ou un appartement meublé, prévu pour accueillir 2 à 15 personnes. À noter que son usage doit être strictement indépendant.

L’appellation de « chambre d’hôte » est, quant à elle, très encadrée : il s’agit « de chambres meublées situées chez l'habitant, en vue d'accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations[3] » obligatoires, comme le petit déjeuner.

À noter que l’expression « maison d’hôte » ne renvoie à aucune définition légale. Dans les faits, elle est souvent utilisée comme synonyme de gîte, mais, peut se cacher derrière, la location de plusieurs chambres d’hôtes.

Quelles sont les étapes avant d’ouvrir une maison d’hôte ?

Se lancer un projet de cette envergure impose une grande réflexion pour faire coïncider, d’un côté, ses envies et ses désirs, et de l’autre, la réalité du marché (business plan, étude de marché…). Voici les grandes étapes pour nourrir votre idée.

Ouvrir un gîte : la réglementation

Quel statut juridique privilégier : loueur meublé non professionnel (LMNP) ou loueur meublé professionnel (LMP) ? Dans les deux cas, ce choix implique des démarches administratives. Dans le même esprit, avant d’ouvrir un gîte, il faut impérativement le déclarer à la mairie, en tant que « meublé de tourisme ».

Si votre bien nécessite des travaux, pensez au préalable à demander un permis de construire auprès de la mairie. À noter que si vous souhaitez créer un gîte rural, en transformant une grange, par exemple, il y aura aussi des démarches spécifiques (autorisations d’urbanisme).

Enfin, votre maison d’hôte devra obligatoirement respecter les normes de sécurité en vigueur.

Choisir un lieu à votre image

S’il doit susciter la convoitise de vos futurs clients, son environnement est à considérer scrupuleusement : son accessibilité, son calme, etc.

Sachez que vous pouvez choisir d’acheter une maison d’hôte déjà en activité : les travaux se concentreraient alors davantage sur l’aménagement du gîte, pour satisfaire votre positionnement (écologique, zen, équestre, bobo chic…)

 

[2] Source : https://www.entreprises.gouv.fr/tourisme/meubles-tourisme 

[3] Source : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/appellations-chambres-dhotes-chambres-chez-lhabitant-et-gites#_ftn1 

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER